Grotte de Nichet

Grottes

1895 : premier aménagement pour ouverture au tourisme
D'après Meyrac (Géographie illustrée des Ardennes),
la grotte est la plus merveilleuse curiosité géologique
des Ardennes, elle est creusée dans le calcaire de
Givet et aurait pour origine un vide qui s'est formée par
suite d'une différence d'inclinaison des bancs à leur point
de rencontre après rupture et soulèvement. La grotte
comprend trois niveaux dont deux sont accessibles aux
touristes, la dénivellation est de 35 m, on y voit de nombreuses
salles avec d'abondantes concrétions.

 

OUVERTURE de 14h00 à 18h00 du 1er AVRIL au 31 MAI et du 1er au 30 SEPTEMBRE, de 10h à 12h et de 13h30 à 19h du 1er JUIN au 31 AOUT

 

POUR MIEUX VOUS ACCUEILLIR :


chalet d'accueil, accès et parking car
pique-nique, barbecue, petite restauration
jeux d'enfants
sentiers balisés, parcours santé

Accueil

LES EVENEMENTS IMMANQUABLES


1er MAI : Canicross
Dernier week-end de JUILLET: fête des grottes


Accueil

 

.

Le trou du Tasson.

EXPLORATION RESERVEE AUX SPELEOLOGUES CONFIRMES

LA GROTTE DU TASSON

La grotte s'enfonce dans le Dévonien (sous-système givétien), à quelque dizaines de mètres de la sortie des grottes de Nichet.
Elle a été découverte en 1950, à la suite de la disparition du chien du guide des grottes : M. Barbier, dans une anfractuosité connue sous le nom du Tasson (un simple terrier à blaireaux, croyait-on!) mais trop étroite pour permettre le passage d'un homme.
En 1953, des spéléologues ont dégagé l'entrée et ont réussi à pénétrer dans la grotte.
L'entrée, située à la cote 195, est un petit
porche dans le fond duquel, à droite, s'ouvre un puits très exigu d'une profondeur de 10 mètres. il conduit à une petite salle et à un boyau incliné dont le sol est recouvert d'une terre végétale provenant d'une petite galerie obstruée remontant vers la surface.

Ce boyau débouche dans une salle de 15 mètres sur 5, la salle des Puits qui est le point de départ :
- d'une verticale de 4 mètres et d'une galerie descendante qui mènent à la salle des Cheminées
- d'une petite cavité : la Niche des Macaronis
- d'un puits de 16 mètres donnant accès à la salle du Mât
- d'une galerie horizontale de 12 mètres de long
- de deux cheminées ascendantes : l'une de 27 mètres, l'autre de 45 mètres .
Toutes ces parties sont fossiles et permettent de descendre à environ 35 mètres de profondeur.
Nous sommes encore loin du réseau actif qui doit être le même que celui des grottes de Nichet et
qui pourrait correspondre au niveau des pertes du ruisseau de Dion-le-val (cote 140).
Pourtant aucune résurgence n'est connue entre cette altitude (104 mètres) et le niveau de la Houille,à la cote 115.

Accueil